Les Composantes

de l'Institut

 

PÔLE AFFAIRES ET COMMERCE

LA LUSOPHONIE DANS L’ÉCONOMIE : UN MOTEUR NÉGLIGÉ DE CROISSANCE ET DE DÉVELOPPEMENT

 

Le monde des affaires et du commerce représente un pôle majeur au sein de l´IMLus. Les économies des pays de langue portugaise sont à la fois très diversifiées mais aussi très riches entre les géants que sont le Brésil et l´Angola; le Portugal – centre linguistique et historique dans l´espace européen – puis le Cap-vert, São Tomé et Principe, la Guinée Bissau, le Mozambique, des pays qui ont des défis à surmonter et qui possèdent des atouts majeurs sur le marché de la globalisation (matières-premières, population jeune avec un taux de natalité fort…)

 

Sur la période 2000-2010, l´espace lusophone a connu une croissance annuelle moyenne de son PIB supérieure à 3%. Données du FERDI – 2014

  • En 2010, le niveau (moyen) de richesse par habitant (mesuré par le PIB par tête en termes de parités de pouvoir d’achat) de l’espace lusophone est de 9 700 dollars. Concernant l'évolution de cette richesse par habitant entre 2000 et 2010, la croissance annuelle moyenne du PIB par tête la plus forte est celle de l’espace lusophone (4% de croissance moyenne par an).

  • En termes de commerce, d'évolution des flux de commerce sur la période 2000-2010, ce sont les espaces arabophones et lusophone qui ont connu la plus forte croissance de la valeur de leurs flux commerciaux (taux annuel moyen d'environ 11%). A titre indicatif, la croissance annuelle moyenne du commerce mondial sur la même période est de 8%

 

Faire du portugais un vecteur d’intégration et de croissance économiques

La Lusophonie fera la promotion de l’usage du portugais dans tous les domaines économiques et juridiques ─ particulièrement dans les domaines de la normalisation, du droit des affaires, de l’économie numérique et de l’éducation financière ─ et défendra une vision de l’économie respectueuse de la diversité des langues et des cultures. Elle encouragera la traduction, l’édition et la diffusion des conventions et accords internationaux en portugais. Elle encouragera les entreprises à se doter d’une politique linguistique respectueuse de la langue de leurs employés et des consommateurs.

 

Développer la vision économique lusophone

 

Elle mobilisera pour cela toutes ses compétences en matière de formation, de recherche, de réseautage, d’échanges et d’information au niveau des décideurs et des spécialistes des secteurs privé et public ainsi que de la société civile.

 

L’IMLus développera une offre d’apprentissage du portugais sur objectif spécifique (POS), à ce jour non suffisamment développé.

 

Le développement des POS montrera ainsi clairement que le portugais est une langue de l’emploi et de l’accès à l’emploi. Les secteurs les plus porteurs, identifiés par l’IMLus, sont le secteur juridique et financier, le secteur agro-alimentaire, énergétique, BTP, le secteur médical, le tourisme et l’hôtellerie.

 

Par exemple, au-delà du partage d’une langue, la lusophonie économique repose sur une unité juridique.

 

L’usage de la langue portugaise dans les contrats des entreprises lusophones avec des entreprises de pays tiers présente aussi des avantages : se dispenser de traduction est précieux, au vu de la difficulté de traduction de certains concepts voire les conflits potentiels entre différentes versions linguistiques d’un même contrat ou d’une même décision de justice.

– d’où l’intérêt de se doter de textes de droit harmonisés en matière économique au sein d’une Union lusophone ainsi que de procédures d’arbitrage en portugais.

 

Étendre l’offre du portugais professionnel proposée dans les pays développés aux pays émergents (notamment l’offre de formation en portugais professionnel dans les secteurs juridique, médical, touristique, de l’hôtellerie…) et proposer des formations en portugais professionnel dans des secteurs en forte croissance dans les pays lusophones.

 

Les chambres de commerce joueront ici un rôle majeur informant l’IMLus de l’implantation à venir d’un groupe sur leur territoire désireux d’apprendre le portugais à visée professionnelle. L’IMLus pourrai ainsi mettre en place une offre de portugais professionnel adapté au secteur d’activité et aux besoins de recrutement.

 

Instituer un forum annuel des affaires lusophone et lusophile

 

Étendre les rencontres économiques entre acteurs économiques lusophones (forum lusophone des affaires) aux personnalités lusophones à des postes clés en entreprise à travers le monde. Cette rencontre peut être à la fois restreinte aux pays purement lusophones membres de la CPLP et élargie à l’ensemble des pays lusophiles.

PÔLE ÉDUCATION

L’enjeu de l’éducation, parce qu’il concerne les générations futures, touche directement au devenir de la Lusophonie. Les projections positives sur la langue portugaise ne se vérifieront que si, et seulement si, les progrès en matière d’éducation avancent au même rythme que la croissance démographique. Selon la Banque Mondiale, au cours de la dernière décennie, les pays en développement ont connu une progression historique de la scolarisation: 89 millions d'enfants de plus ont été scolarisés en Afrique et en Asie du Sud. La proportion des enfants scolarisés qui terminent leurs études primaires est en outre passée de 82 % en 2000 à plus de 88 % aujourd’hui.

Cependant, quelque 69 millions d'enfants (issus généralement de familles pauvres, rurales ou en situation d'exclusion sociale) n'ont toujours pas accès à l'éducation primaire. Près de la moitié des enfants non scolarisés – 31 millions précisément – vivent en Afrique subsaharienne. Plus du quart, soit environ 18 millions, vivent en Asie du Sud.

Au-delà du défi linguistique, l’éducation et la formation constituent des leviers parmi les plus efficaces pour lutter contre la pauvreté et toute autre forme d’exclusion.

À travers son action, l’IMLus contribuera à la mise en œuvre de programmes innovants en éducation, au renforcement de l’enseignement bilingue qui facilite l’apprentissage et offre une ouverture vers le monde à de nombreux enfants, à l’amélioration des compétences des enseignants et à accroître l’insertion professionnelle des jeunes notamment à travers les défis sociétaux nouveaux : du e-learning à l’enseignement hybride.

 

MISSIONS NOUVELLES

  • Proposer un catalogue de formations-pilotes, originales et innovantes: qualifiantes et certifiantes, modulables et à la carte, de l’expérimentation à l’institutionnalisation.

  • Accompagner au changement: ingénierie pédagogique tournée vers les pratiques innovantes.

  • Fédérer et réaliser des projets collaboratifs proposés par les composantes (Divers Pôles).

  • Être force de propositions et dynamiser la recherche pluridisciplinaire sur la transmission et l’éducation.

  • Développer le marché des formations « à la carte » en lien avec le monde de l’entreprise.
     

LES ACTIVITÉS

  • Produire des prototypes

  • Adapter en portugais aux formations existantes : Delf, Dalf; Cambridge, …

  • Former et accompagner aux nouveaux outils et aux nouvelles pratiques

  • Développer la réflexivité critique : Séminaire, colloque, co-apprenance entreprise

  • Définir un modèle économique viable

PÔLE FORMATION PROFESSIONNELLE

La formation professionnelle sur le marché de la lusophonie représente un enjeu majeur pour l´avenir des populations, des entreprises et donc du marché du travail sur le court, moyen et long terme. Les besoins sont immenses et l’Institut du Monde Lusophone avec ses partenaires peut y jouer un rôle important.

En effet, la formation professionnelle concerne aussi bien les salariés d’entreprise que les demandeurs d’emploi.  Elle permet de faciliter l‘intégration des nouveaux employés dans leur cadre de travail. Et, elle offre aux salariés de l’entreprise une possibilité de s’adapter au développement des organismes et la possibilité de perfectionner leur approche professionnelle.

La formation en entreprise présente plusieurs enjeux professionnels:

 

  • Suivre et prévoir les mutations des organisations

  • Anticiper et identifier les changements

  • Mettre à disposition des dispositifs de formation adéquats.

  • Établir des méthodes cohérentes en fonction du public à former.

 

L’appareil de formation évolue continuellement et doit absolument répondre à ses propres besoins:

 

  • Recueillir les demandes de formation

  • Analyser ces demandes et évaluer la possibilité de mener à bien ce projet.

  • Mettre au point le programme de formation en se basant sur les besoins du public et la demande des professionnels.

  • Organiser et procéder à la formation.

PÔLE LANGUE PORTUGAISE ET MULTILINGUISME

L’orientation pédagogique et scientifique du Pôle « Langue portugaise et Multilinguisme » a priorisé un axe majeur et 4 champs disciplinaires.

  • POLITIQUES DE LA LANGUE

  • Sensibilisation des publics (Opérations de sensibilisation à la langue portugaise) ;

  • Langues et numérique (La diversité linguistique et la création artistique dans le domaine numérique, les technologies de la langue et de la normalisation, web sémantiques, web de données) ;

  • Multilinguisme (Traduction, Terminologie, Politiques européennes, Lusophonie) ;

  • Enrichissement de la langue portugaise (Avec l’accélération des progrès technologiques et scientifiques, le nombre des innovations de toute sorte ne cesse de s’accroître, qu’il faut pouvoir comprendre et nommer. Il serait paradoxal qu’un espace économique lusophone se construise progressivement autour d’échanges qui ne s’effectueraient qu’en anglais, faute de mots pour désigner ces réalités. Une terminologie en portugais est indispensable à la construction de cet espace). Plus de visibilité à ce dispositif pourrait être donnée (dictionnaires terminologiques à donner aux écoles, inciter les journalistes à adopter les mots en portugais...).
     

La préservation et la promotion du multilinguisme constituent un enjeu majeur dans une société caractérisée par la mondialisation des échanges, l'accroissement de la mobilité internationale, mais aussi par l’appauvrissement du patrimoine linguistique.

Au long des dernières années, la prédominance de la langue portugaise dans le monde des affaires dans le plan international a augmenté progressivement. L'intérêt croissant sur les marchés d'expression lusophone de la part des entités étrangères renforce la nécessité de production de contenus en langue portugaise (informations sur les produits et services, présentations, textes publicitaires, contenus pour les sites Web, avec la mise en place d’une politique industrielle lusophone, dans le domaine des technologies numériques. La place de la langue portugaise dans le cyberespace n’est pas encore à la hauteur de sa présence dans le monde réel. Le portugais se classerait 4ème par la qualité de ses contenus et le nombre de ses utilisateurs. Les médias et Internet constituent en effet un instrument sans précédent qu’il ne faut pas sous-estimer pour renforcer la diffusion du portugais: la lusophonie doit tirer parti de ces outils, en consolidant la position des médias lusophones dans le monde et en renforçant l’offre de contenus en portugais sur le Web).

Sur ce plan, la mission du Département Langue portugaise et multilinguisme de l'Institut du Monde Lusophone joue un rôle central en établissant une ligne de communication entre tous les acteurs à travers la mise en place d'un réseau qui les relie et en étant, ainsi, capable de prévoir et répondre aux besoins et aux attentes des tous les intervenants, en servant sa mission de valorisation de la langue portugaise dans le monde.

La politique de multilinguisme de l'Union européenne repose sur deux axes principaux : protéger la grande diversité linguistique de l’Europe et encourager l'apprentissage des langues. L'un des objectifs de cette politique est que chaque Européen parle deux langues en plus de sa langue maternelle. En ce qui concerne la langue portugaise, compte tenu de son potentiel économique actuel et de sa facilité d'apprentissage, il apparait naturel qu'elle puisse devenir une de ces langues secondaires, si l'on parvient à créer un climat propice à son épanouissement.

PÔLE BIODIVERSITÉ ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

La lusophonie n’est pas exclusivement un espace géopolitique et culturel, c’est aussi un monde d’interactions Humains/Non-humains (animaux, plantes). Les divers systèmes écologiques ont permis l’émergence d’une multitude de constructions et de regards sur le monde. L’anthropologue Philippe DESCOLA a recensé quatre ontologies autrement dit quatre manières d’interagir avec le vivant : Le naturalisme, le totémisme, l’animisme et l’analogisme. La lusophonie contient toutes ces ontologies grâce à sa diversité linguistique et culturelle. Les chercheurs démontrent ainsi que nous formons des sortes de sociétés « hybrides ». Humains et non-humains sont interdépendants. Face à cet éveil à l’écologie sociale, le Monde Lusophone doit impérativement développer une double technologie « Verte » et « Bleue » pour protéger nos écosystèmes et permettre à l’Humanité de renouveler non seulement ses ressources mais aussi celles de ses partenaires ou « colocataires » écologiques. Il est donc opportun de créer une communauté de scientifiques sensibles à la protection de la biodiversité dans le monde lusophone capable de travailler dans un dialogue holistique associant sciences du vivant et sciences humaines. Cette dynamique de recherche doit s’inscrire dans un programme de développement en lien avec la réalité de terrain œuvrant pour le bien-être des populations et associant le monde économique dans un esprit de coopération Public/Privé.

 

Plusieurs axes de recherche peuvent être envisagés :

  • Tout d’abord l’étude des écosystèmes

  • La mise en œuvre d’équipe expert/scientifique

  • La recherche de fonds d’investissement Public/Privé

  • La définition d’un programme globale impliquant les populations locales, les institutions privées et publiques.
     

Il faudra définir des grandes thématiques scientifiques dans l’interface sciences du vivant et sciences humaines :

  • Relations Humains/Non-Humains

  • La protection des espèces animales et végétales

  • Les technologies bleues

  • Les technologies vertes

  • Le développement des entreprises « éco-centrée »

  • L’éducation des populations
     

Les équipes scientifiques devront participer au développement de projets éducatifs de sensibilisation à la protection de la faune et de la flore. Les relais avec les ONG et les institutions gouvernementales et privées permettront une mobilisation optimale de tous les acteurs.

Enfin, la dynamique scientifique devra être force de proposition dans le champ de l’économie locale, nationale et internationale. La formation professionnelle, avec la participation de scientifiques, permettra aux acteurs sociaux de créer les solutions au développement durable de leur économie au niveau local, national et international.

La France et la Région Ile de France disposent de compétences et d’expertise à travers ses institutions, ses collectivités et ses pôles d’excellence capable de participer à la protection de la biodiversité dans le Monde Lusophones. L’Institut deviendra la plateforme capable de faire rencontrer les acteurs du développement et de la recherche.

PÔLE SANTÉ

Les connaissances en matière de santé

Les connaissances en matière de santé revêtent une importance particulière dans la société contemporaine, et cela pour plusieurs raisons. En premier lieu parce qu'une citoyenneté entière et responsable peut seulement prendre forme que lorsque les citoyens ont un niveau de formation et d'instruction qui leur permettent de dessiner une trajectoire de vie pleinement réalisée. L'éducation, la culture et la connaissance sont bien évidemment des outils essentiels à l'inclusion de tous, indépendamment des conditions sociales et familiales qui existent au départ. L'égalité des chances se concrétise uniquement s'il existe des niveaux élevés de connaissances et de culture civique. Et, dans l'espace lusophone, compte-tenu des inégalités sociales fortes dans les différentes sociétés, il importe de donner un élan significatif en ce qui concerne l'universalisation de l'accès à l'enseignement primaire et secondaire, et en promouvant les conditions pour que les jeunes puissent accéder à l'enseignement supérieur.

D'autre part, la structure socio-démographique des sociétés modernes, se trouvent dans une profonde transformation, avec une baisse accentuée de la natalité et un vieillissement progressif, le tout associé à une espérance de vie moyenne qui continue d'augmenter substantiellement. La conjugaison de ces facteurs implique des politiques sociales bien définies avec une implication concrète des différents acteurs sociaux, tels que le gouvernement central, les collectivités, l'académie, les institutions du secteur tertiaire (économie sociale), les entrepreneurs sociaux, etc.

Mais les connaissances en matière de santé sont également une responsabilité individuelle. Le développement de meilleures conditions de vie pour tous implique aussi que la population anticipe certains problèmes de santé prévisibles et prépare sans sursauts un style de vie plus conforme à ses nécessités et ses aspirations. Cette éthique de la responsabilité – individuelle et collective – exige des formes innovantes d'éducation pour que la santé offre une vie heureuse et harmonieuse à tous les citoyens.

PÔLE DIASPORA/SOCIÉTÉ CIVILE

Nous rappelons qu´il y a dans le monde huit pays de langue officielle portugaise: Le Portugal, l´Angola, le Brésil, la Guinée Bissau, le Mozambique, les îles du Cap-Vert, les îles de São-Tomé et Principe, le Timor Oriental. Il y a des territoires comme Macao, qui est intégré à la Chine depuis le 20 décembre 1999 et l´état de Goa qui est intégré à l'Inde depuis 40 ans (1974), ces derniers ont cependant, gardé la mémoire de la culture lusitanienne qui passe par la langue.

 

Il existe une Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) déjà référencée, puis une très importante diaspora portugaise dans le monde qui est estimée à près de cinq millions d´individus qui continuent à affirmer leur identité portugaise par le biais, entre autres, de la pratique de leur langue d´origine.

 

Nous rappelons que la lusophonie représente un espace géographique de plus 10 730 000 km2 ; Le portugais est la cinquième langue par le nombre de locuteurs dans le monde et la troisième la plus parlée en Europe. 240 millions de personnes parlent la langue portugaise, dont environ 185 millions en tant que langue maternelle. On estime qu'en 2025, la population lusophone dans le monde aura connu une croissance de 50%. Plus de 2 600 000 milliards de dollars de PNB (hors richesses produites par les communautés lusophones).

 

Le Portugal est quant à lui traditionnellement un pays d´émigration, même si ces dernières années il est aussi devenu un pays d´immigration avec des communautés venant notamment des pays de l´Est. Le thème de la diaspora lusophone est historiquement un sujet fort, pertinent, sensible et porteur à la fois de mythes historiques comme de donnés extrêmement objectives, d´ordre contemporaines et économiques.

 

Le thème de la diaspora lusophone est bien entendu lié aux populations, cap-verdienne, angolaises, guinéennes, brésiliennes,…; bref, à la population de langue portugaise faisant partie de la diaspora lusophone dans le monde.

Nous nous attacherons à étudier les liens entre les populations lusophones en France et dans d´autres continents, et la façon dont les réalités ont été construites par ces mêmes populations à travers les échanges culturels dans les sociétés d´accueil.

 

En fait, nous  privilégierons deux axes majeurs de travail.

  • L´étude des diasporas lusophones sous l´angle social et culturel
  • L´étude des diasporas lusophones sous l´angle économique

 

Nous travaillerons en lien avec des partenaires universitaires et scientifiques au sein de l´espace lusophone pour ce qui concerne l´aspect A). Nous intégrerons et développerons des groupes de travail s´intéressant à ce sujet, au Brésil, en Angola et dans d´autres pays de langue portugaise incluant Macao.

Nous intégrerons et développerons les aspects économiques liés à l´importance financière et commerciale de la diaspora lusophone dans le monde.

Ici, les liens avec des organismes à caractères commerciaux tels que les chambre de commerce et les associations d´entreprise dans l´espace lusophone sont à privilégier.

 

Au final il s´agira pour ce pôle de recueillir, mesurer et mettre en place des réseaux d´échanges à caractère économique. Puis, nous nous attacherons à faire connaître (événements, publications, etc) la réalité financière et commerciale de la diaspora lusophone dans son ensemble, et dans le respect du contexte culturel de chacune de ces communautés.  

 

Entretenir un sentiment d’appartenance, pour que ces diasporas soient une vitrine de la lusophonie. Cela peut passer par l’organisation de manifestations culturelles et de rencontres des lusophones travaillant dans le même secteur économique, afin de faire du réseau des lusophones un véritable réseau d’affaires.

PÔLE DIVERSITÉ ET DÉVELOPPEMENT CULTUREL

Le Pôle Diversité et Développement Culturel de l'Institut du Monde Lusophone basera sa ligne d'action de manière très pragmatique via les vecteurs suivants :

 

Promotion, divulgation, préservation et édition de toutes les valeurs de la langue et de la culture portugaise et, par conséquent de toute(s) les culture(s) lusophone(s), dans les plus divers domaines de connaissances, du savoir et de la création artistique, concrètement :

 

  • Musique

  • Arts scéniques (théâtre/danse/chorégraphie)

  • Peinture

  • Sculpture

  • Architecture

  • Littérature

  • Cinéma

  • Radio/Télévision/Multimédia/Art Digital - (Media Arts)

  • Bande dessinée

  • Photographie

 

De toute évidence, le concept de "diversité" dans son intégralité sera toujours présent dans nos projets à concrétiser, proposant chaque année, d'un point de vue thématique ou bien budgétaire, de développer d'une manière plus substantielle un des grands domaines d'activité proposés, sans exclure l'exécution ponctuelle d'autres projets, de pair dans chacun des autres arts, en accord avec les moyens obtenus et les projets ponctuels approuvés.

  • Créer annuellement un festival lusophone au niveau mondial et y associer les acteurs du tourisme.

PÔLE JEUNESSE

Par delà les continents, nous avons la conviction que la jeunesse porte des valeurs singulières fortes à portée universelle : créative, dynamique et ouverte sur le monde, elle est désireuse d’innover dans un contexte de révolution technologique qui bouleverse nos sociétés.

Dans les arts, l’entreprise ou l’engagement associatif, elle exprime dans l’action, de manière optimiste, sa vision du monde.

Dans la continuité de la promesse fondamentale de l’IMLus, celle de valoriser la lusophonie en favorisant la transmission des savoirs, le pôle Jeunesse entreprend de mener un travail selon plusieurs axes :

 

Promouvoir la jeunesse du monde lusophone, comme acteurs du monde de demain

 

Qu’ils soient étudiants, chercheurs, entrepreneurs, acteurs associatifs ou artistes, le pôle Jeunesse se donne pour mission de fédérer, pour favoriser le partage et agiter les idées.

Pour impulser cette dynamique, le pôle Jeunesse se propose de travailler sur 3 niveaux :

 

  • Animer un réseau pour créer les conditions du partage
     

À travers la création d’un Fond de développement du réseau « Jeunesse » et de la mobilité internationale, le pôle Jeunesse s’engage à la mise en place d’un grand réseau international de jeunes, qui à leur façon influencent la société. Il se composera de 3 cercles de rencontres : les étudiants, les entrepreneurs du monde économique et associatif et les acteurs du monde culturel et artistique. Ces rencontres seront l’occasion pour les participants d’échanger leurs points de vue, pour in fine définir un plan d’action pour la jeunesse tout en promouvant leur mobilité internationale.

 

  • Promouvoir les initiatives économiques innovante et responsable pour la jeunesse
     

Le monde lusophone, de part son immensité territoriale et ses enjeux économiques et sociaux singuliers, constitue un espace foisonnant pour des idées innovantes, portées par de jeunes talents. De l’économie numérique et collaborative, à entrepreneuriat sociale et solidaire, le monde lusophone dispose d'un potentiel de réussite immense. À travers la création d’un Fond de promotion de l’économie innovante et responsable pour la jeunesse, le pôle Jeunesse se propose de valoriser les initiatives économiques de la jeunesse du monde lusophone auprès des acteurs économiques, médiatiques ou institutionnels afin de partager les idées les plus innovantes et responsable d'un point de vue social et écologique. Dans cette démarche, le pôle Jeunesse se proposera d’organiser un événement annuel catalyseur : un Appel à projet sous la forme d’un concours annuel qui récompensera par un soutien financier les projets entrepreneuriales les plus porteurs d’avenir.

 

  • Favoriser une émulation culturelle et artistique
     

À travers la création d’un Fonds pour l’expérimentation artistique et la valorisation du patrimoine culturel lusophone, l'IMLus aura pour objectif de programmer des expositions montrant la richesse et la diversité de création du monde lusophone au sens large. Certaines mettront en avant le patrimoine historique de ces territoires, tandis que d'autres présenteront la scène contemporaine lusophone. L'accent pourra également être mis sur des faits de société majeurs, ou sur les liens entre Lusophonie et Francophonie. Chacune de ces expositions sera menée avec un grand souci pédagogique pour être appréciée par un grand nombre de visiteurs, de tous âges et de toutes origines.

 

Transmettre les savoirs linguistiques et culturelles lusophones auprès d’un large public jeune

 

La transmission des savoirs est une des missions phares de l’IMLus. C’est la raison pour laquelle le pôle Jeunesse mènera une action spécifique envers le public enfant et jeune en proposant un catalogue d’ateliers, de visites et de parcours pluridisciplinaires conçus pour faire découvrir aux élèves, de la maternelle à la Terminale, la richesse de la langue et de la culture du monde lusophone.

 

  • Une médiathèque, comme accès à la connaissance
     

La médiathèque aura pour mission de mettre à la disposition du public des ressources documentaires de qualité pour faciliter et encourager la curiosité du public et sa connaissance du monde lusophone, de sa langue et de son enjeu futur.

Cette médiathèque aura pour vocation d'offrir, à travers des collections multilingues et pluridisciplinaires, un environnement propice à la découverte et à l’approfondissement des savoirs, dans un esprit d’échange et de convivialité.

 

  •  Des cours extra-scolaire, pour transmettre le savoir
     

Pour construire, encore et plus que jamais, davantage de passerelles culturelles et humaines entre la Francophonie et la Lusophonie et pour toucher le plus grand nombre, du public averti au néophyte, plusieurs cours « Jeune public » seront proposés. Les Enfants de 5 à 10 ans et les Jeunes de 11 à 17 ans pourront ainsi s’éveiller à la culture lusophone, apprendre à communiquer en langue portugaise à travers des ateliers ludiques, acquérir des bases de lecture et d’écriture, ou encore préparer une performance artistique. Une préparation à l’option BAC portugais sera proposée aux élèves de 1ère et de Terminale.

Please reload

 
 
 
 
 
 
 
 

A propos

L'Institut du Monde Lusophone représente une communauté d’énonciateurs portugais / lusophones  passionnés de la langue portugaise et des cultures lusophones. Nos membres croient dans le rôle civilisateur de la langue et de la culture. Non pas uniquement la "civilisation" lusophone au sens premier du terme, mais  également une communauté́ de valeurs, de philosophie, d'histoire, de joie de vivre et un mode de vie par-delà les frontières de l'espace et de la pensée.

© 2018 by www.imlus.org I Conception SFDev - Contact

  • Preto Ícone Facebook
  • Preto Ícone Instagram
  • Preto Ícone Twitter

Réseaux Sociaux