Les Commissions

de l'Institut

La commission de recherche

En formation plénière, la commission de la recherche compte au plus vingt membres. Il comprend dix membres de droit, parmi lesquels le ou la Directeur.rice général.e de l’Institut et les titulaires des fonctions suivantes :

  • Le ou la directeur.rice scientifique

  • Le ou la responsable de chacune des unités de recherche

  • Le ou la responsable de l’un des programmes transversaux de recherche

  • Le ou la directeur.rice de chaque pôle disciplinaire qui ne cumule pas cette fonction avec celle de responsable d’une unité de recherche

  • La commission de la recherche définit la politique scientifique de l’IMLus à l’occasion de deux réunions annuelles. Elle est composée de membres choisis pour l’excellence de leur parcours et leur autorité scientifique. Sa spécificité est d’intégrer au moins un tiers de personnalités étrangères et des scientifiques représentatifs, des nombreux champs disciplinaires couverts par l’IMLus. Elle permet une mise en œuvre efficace de sa politique scientifique et crée les conditions d’une communication harmonieuse entre ses différentes instances de décision et d’administration, et les équipes de recherche de son réseau.
     

La valorisation repose sur le développement de l’innovation, de la capacité d’expertise et d’appui aux associations, fondations, entreprises etc... et aux politiques publiques menées pour répondre aux grands défis de la société, aux besoins culturels, économiques et de développement durable. Son organisation en réseau lui permet d’associer chercheurs, professionnels de l’information scientifique, partenaires non universitaires issus de milieux économiques, politiques et médiatiques. L’IMLus contribuera à la diffusion de la production scientifique en France et à l’étranger grâce à des partenariats éditoriaux.

La politique scientifique de l’IMLus s’articule autour d'un certain nombre d'axes fondamentaux.

Les principaux axes de travail sont les suivants ; la liste n'est pas exhaustive :

  • Politique et société- Histoire et culture - Avenir et jeunesse

  • Éducation, formation et emploi

  • Économie et commerce

  • Communication et image

  • Géopolitique et relations internationales

L'Institut souhaite développer des programmes de recherches pluridisciplinaires dans les domaines de l’économie, de la biodiversité, des sciences et de la culture. Des accords seront signés avec les institutions universitaires et les entreprises sur des programmes précis. Observatoire de la vie économique, sociale et politique des pays de langue officielle portugaise.

La commission de Formation / Pédagogie

La politique pédagogique de l’IMLus est instruite par la Commission de la formation en lien étroit avec les équipes de formation des composantes. Elle offre des formations disciplinaires et pluridisciplinaires de haut niveau, engageant ses publics sur la voie de la réflexion critique et de la démarche scientifique, en tenant compte des besoins sociaux, culturels, économiques et environnementaux ainsi que de leur évolution prévisible.

Toutes les formations dispensées par l’IMLus s’appuient résolument sur la qualité des innovations les plus récentes, notamment dans le domaine du numérique. Des groupes de travail composés d’universitaires, d’experts etc... sous la houlette du ou de la directeur.rice du Pôle Éducation, assurent le déploiement stratégique de l’Institut, consolident les pratiques, répondent aux exigences d’une démarche dynamique et d’une réflexion actualisée, comme à celles de leur permanente évaluation. Les directeur.rices de Pôles doivent participer à ces groupes de travail afin de mettre en place au sein de leur Pôle la politique pédagogique instruite par la Commission de la formation.

Formation: elle concernera l’insertion des publics étudiants et séniors, la formation des chefs d’entreprises et cadres en postes. Une priorité sera donnée à la création de microentreprises et PME en lien avec le monde économique et public.

Éducation: il s’agit d’actions développées auprès des publics en difficultés dans les pays lusophones et francophones dans une relation bilatérale. Une priorité sera donnée aux publics handicapés.

La commission de relations internationales

Au plan lusophone, l’IMLus mènera sa politique du portugais et de la diversité linguistique dans un dialogue étroit avec différents partenaires, tant au plan lusophone qu’européen et de la latinité. De nombreux acteurs – organisations non gouvernementales, associations, entreprises, chercheurs, enseignants, artistes s’associeront à l’IMLus pour mieux toucher les différentes catégories de populations concernées par l’emploi du portugais dans le monde.

Mise en place de “cercles de solidarité” qui auront comme dénominateur commun d’inscrire la politique du portugais dans une concertation internationale. L’Institut du Monde Lusophone, à travers ses représentant.e.s, a démarré une série de conventions et d’actions pour mener à bien ce projet.

L’IMLus en partenariat avec l’Université de la Sorbonne Nouvelle a ouvert un centre d’observation de la faune et de la flore au Nord du Portugal en lien avec l’Université de Kyoto et la ville de Viana do Castelo.

Une convention entre l’IMLus et le Muséum national d’Histoire naturelle a été établie.

La commission économie

La lusophonie face aux mutations économiques mondiales


De par son historique et sa langue, l’espace lusophone constitue déjà un espace de relations économiques et commerciales privilégiées.

L’IMLus entend contribuer à l’émergence de l’entrepreneuriat et au développement des initiatives de création d’emplois dans l’économie sociale et solidaire, l’économie verte, l’économie de la culture et l’économie numérique. Le portugais, langue des affaires, constitue un atout pour l’atteinte de cet objectif d’où l’importance de créer rapidement des outils pédagogiques à visée professionnelle pratiquement inexistants dans le monde lusophone. L’usage du portugais dans les filiales d’entreprises lusophones présentes dans le monde est porteur d’efficacité économique. Il va de soi que la culture d’une entreprise mondiale d’origine lusophone est plus facile à appréhender pour le personnel local lorsqu’il maîtrise le portugais. Les entreprises ont constaté que l’utilisation systématisée de l’anglais standardisé universel peut conduire à un appauvrissement des échanges, voire à des incompréhensions, à l’intérieur de l’entreprise comme dans les relations avec les partenaires. Soyons alors bien conscients de l’importance de l’apprentissage et de l’usage du portugais comme vecteur de formation et de fidélisation des personnels autour d’une culture partagée.

La communauté internationale est invitée à définir de nouvelles voies de progrès économique. La Lusophonie dispose d’atouts spécifiques qui lui permettent d’y contribuer activement : une langue partagée, une démographie dynamique, des richesses naturelles considérables, notamment en Afrique, une capacité de mobilisation, une capacité de recherche et de formation, des entreprises globales, des réseaux de travail et de solidarité, des modalités novatrices de partenariat et, élément essentiel, une volonté politique d'y parvenir.

Penser la lusophonie économique, c’est utiliser l’outil de la langue portugaise et de la culture dont elle est porteuse en tant que levier de croissance et d’influence lusophones et francophones dans une relation bilatérale. Une priorité sera donnée aux publics handicapés.

La commission culture

Renforcer l’ancrage de la culture dans le développement et accroître l’engagement dans la création artistique, culturelle et numérique.

Alors que les risques de monopole culturel et d’exacerbation identitaire s’accroissent, l’IMLus s’efforcera de promouvoir le dialogue des cultures et des religions, ainsi que la vision d’un monde riche, mais aussi plus sûr, de par sa diversité culturelle pleinement assumée. Sur le terrain, son action vise en priorité les jeunes et les femmes afin de leur permettre de créer librement en s’épanouissant, de développer l’économie de la culture et de favoriser la circulation des produits culturels.

S'emploiera à tirer profit du succès des artistes lusophones partout dans le monde, y compris dans les pays non-lusophones, pour inciter à l’apprentissage du portugais et promouvoir l’offre culturelle lusophone. Les actions culturelles de l’IMLus seront également marquées par des grands événements tels que le Festival du cinéma et de la musique, le Marché des arts du spectacle africain ou encore le Prix des cinq continents de la Lusophonie...

La structure offre donc une mission d’intérêt public. Il sera alors nécessaire de procéder à cette reconnaissance par les pouvoirs publics.

Please reload

A propos

L'Institut du Monde Lusophone représente une communauté d’énonciateurs portugais / lusophones  passionnés de la langue portugaise et des cultures lusophones. Nos membres croient dans le rôle civilisateur de la langue et de la culture. Non pas uniquement la "civilisation" lusophone au sens premier du terme, mais  également une communauté́ de valeurs, de philosophie, d'histoire, de joie de vivre et un mode de vie par-delà les frontières de l'espace et de la pensée.

© 2018 by www.imlus.org I Conception SFDev - Contact

  • Preto Ícone Facebook
  • Preto Ícone Instagram
  • Preto Ícone Twitter

Réseaux Sociaux